Le réflexe de détente (par H. Boon, psychiatre)

Le réflexe de détente

Prof. Henri Boon, psychiatre

 

Avez-vous déjà observé un tout jeune enfant qui, coure, trébuche et tombe?
Il pleure, crie, râle mais le plus souvent se relève aussitôt et se remet à courir. Énergie et dynamisme. Plaisir…
De nombreuses années plus tard ce même enfant devenu adulte qui dans les mêmes circonstances trébuche et tombe, se tend, ne s’exprime pas , a du mal à se relever…

 
Que s’est-il passé ?

 
Au décours de sa vie , non seulement les soucis mais les situations et agents stressants de la quotidienneté ont petit à petit remplacer cette capacité innée qu’on appelle le réflexe de détente
par le réflexe de tension. L’accumulation de tensions lui ont fait perdre souplesse, énergie et dynamisme et émerger angoisses, déprimes, etc…

 
Que faire … pour retrouver ce réflexe de détente ? Trois chemins possibles: la voie du corps, la voie de l’influence, la voie de l’attention.

 
La voie du corps implique essentiellement les approches de relaxation musculaire, la plupart inspirée de la méthode progressive de E.Jacobson.

 
La voie de l’influence ou de la suggestion s’inspire principalement de la méthode d’autohypnose de J.H.Schultz.

 
La voie de l’attention prends particulièrement ses sources dans la méthode d’origine bouddhiste de présence attentive.

 
La sophrologie fondamental est une combinaison de pratiques de ces trois voies.

 
Nous verrons de manière plus détaillée chacun de ces chemins.
(À suivre)

 
Hippocrate

 
Vous pouvez à ce sujet déjà lire les deux articles suivants: (liens)

 

la respiration

 

l’imagerie mentale

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *